Monday, January 19, 2009

Tea break

222
Downtown Chandler, 2009

Multicultural Festival downtown Chandler on Saturday.
Diversity in music, art, dance, storytelling, food and… a traditional Korean Tea Ceremony.

Festival multiculturel au Centre ville de Chandler samedi.
La diversité à travers la musique, l’art, la danse, l’art de conter, la nourriture et… une cérémonie traditionnelle Coréenne du thé.
*
Monday morning: Hélène is tagging me to tell six random things about me in English:

Having to choose random things fast is a kind of chore to me and when I have something to do I have to do it as soon as possible to feel better.
That makes two.

Something contradictory about me: I like being alone but I like being around people too…

It’s hard to deal with me and be around when I am boiling inside.

Being surprised by someone or something makes my day. Thanks Helene!

I have to be able to check the time all the time losing track of it very easily.

*
Random things, random things I am not so sure anymore… I will tag six “not random people” tomorrow morning.

16 comments:

Cergie said...

Tout d'abord je commente la cérémonie coréenne du thé ! Oh ! Quelle jolie image que cette mère expérimentée versant le thé, la petite fille s'appliquant, le petit garçon comme une poule qui a trouvé un couteau, une dame plus agée qui fait on ne sait quoi. Mais tous ont un même élan et tous participe de la même chorégraphie...

Cergie said...

Les trois dernières lignes de mon message ne sont pas forcément tristes : ma belle soeur lorsqu'elle est arrivée à la bastide située à pied à un quart d'heure même pas de ce ruisseau, n'avait que l'eau de sa source. Ce qui est triste est qu'elle n'était pas très abondante ou alors elle avait été captée. Ma belle soeur faisait sa lessive à la main à son bac-lavoir (dans les années 90) et un passant lui a raconté l'histoire de l'eau si bonne car siliceuse. Actuellement on se change beaucoup plus qu'autrefois. C'est agréable d'avoir de l'eau au robinet, de ne plus devoir aller puiser l'eau dans la rue, ni aller au bain public. Ma belle soeur a à présent "l'eau de la ville" et donc une machine à laver le linge, une à laver la vaisselle. Et elle peut prendre des douches tous les jours et, surtout en été, son petit garçon des bains.

Cergie said...

Tes random things ne m'étonnent pas du tout. Je t'imaginais bien ainsi : complexe et réfléchie.

truch

delgrippium said...

je ne vais pas écrire autant que madame cergie. La photo est très belle. Le même geste, depuis des décennies. Les costumes sont eux aussi très beaux.
Quant au multiculturalisme... je me suis envoyée dernièrement derrière la cravatte le livre de Charles Taylor: "multiculturalisme, différence et démocratie". pfffff, pénible à lire.

Je ne vais pas en faire un résumé ici. En sciences sociales, on commence à préférer le terme "d'interculturel" à celui de "multiculturalisme".
Mais ce n'est pas important. Il est l'heure d'aller prendre le thé. :-) je vous embrasse

alice said...

C'est drôle comme on se fait des idées à partir d'une photo de moins de trois centimètres sur deux, je ne t'imaginais pas "boiling inside"...
Superbe photo.

claude said...

Je carbure au thé en ce moment car j'ai une tite gastro. Hélène m'a tagée aussi. Il faut que je réfléchisse à ce que je vais faire à ce sujet. pas demain, demain est un jour spécial.

Daniel said...

Je suis profane de toutes ces cérémonies, après tout si cela permet de se retrouver, de resserrer des liens, pourquoi pas !!!!
A +

Miss_Yves said...

Comme cette photo est charmante!
N'empêche, prendre ainsi ce trio ,et ce triple mouvement, il fallait le faire !
Merci pour ta participation-réponses sur mon blog-
Pour ton petit jeu,quand même pas en anglais, j'espère!_Faut-il répondre aussitôt ????ou y a-t-il un délai de réflexion ?
Help !!!!!!!!!!!!!!!!!

Miss_Yves said...

P.S
Parce que demain, je finis tard, et de plus , j'irai le soir au théâtre (ce n(est pas un prétexte!)

Anonymous said...

Toi qui préfères ne pas prendre en photo des humains (par discrétion, bien sûr...quelle réussite!

Thérèse said...

Lucie, je n’ai malheureusement pu ni enregistrer ni la musique ni l’explication lue au micro discrètement à l’arrière de la scène.

Delgripciologue (je vais m’y perdre un jour) « interculturel » et « multiculturel », il va me falloir trancher lorsque j’aurai compris. Après le thé j’ai devisé sur « l’holocauste » et le « génocide »… puis je suis rentrée chez moi pour avaler très vite un « café poudre » très fort, j’en avais besoin…

Alice, ah si la photo n’était pas si pâlotte...lol

Claude, ton thé t’a-t-il ôté ta tite gastro entérite ? De quel thé te sers tu ?

Daniel, voilà qui est bon signe. Plus on est de fous, plus on rit…

Miss Yves, pas de stress surtout. On oublie l'anglais, on oublie la notion de temps mais n’oublie pas d’arriver à l’heure au théâtre sinon tu manqueras le premier acte.

Bon Inonyme ca suffit, non ? Heureusement que tu pars en voyage…

Bibi said...

Lovely photo and angle! You said you were going to tag me; I'm ready!

hpy said...

J'étais en train de finir ma tasse de thé, mais à bien réfléchir, j'en prendrais bien une autre.

Delgripciologue said...

Bonjour thérèse:

Alors pour faire simple: on parle de "multiculturalisme" lorsqu'il y a cohabitation à l'intérieur d'un même pays, ville, nation, voire même quartier entre des groupes ethniques hétérogènes créant des blocs fermés qui ne se rencontrent pas. Le terme d"'interculturalisme" s'utilise plutôt lorsque plusieurs ethnies partagent les mêmes espaces et communiquent entre elles. Les identités sont relationnelles et interchangeables et donc avec cette idée, on va contre la doctrine existentialiste qui considérait l'identité culturelle d'une homme comme figée et donnée à jamais.

voilààààààà....

Olivier said...

c'est superbe, elles sont en harmonies, le même mouvement, en même moment par plusieurs générations. c'est beau.

Thérèse said...

Pat, I am ready too…

Hélène, une petite pause.

Merci Delphi, bon eh bien dans notre quartier il est question de multiculturalisme et d’interculturalisme à la fois. De quoi qualifier notre quartier ?

Olivier, c’est vraiment ce qui m’a séduite, un enchainement chorégraphique exécuté autour du thé.