Tuesday, December 1, 2009

Crisis versus crisis

441 1
Downtown Chandler, 2009

A crisis it is changing an old habit, moving from one bank to another, biking a little bit further because the grocery store around the corner has closed. It is finding a way to help people in need, to sing with those who sing and cry a little bit with those who cry a lot and cry.
It is also looking at today.

La crise c’est changer d’habitudes, changer de banque, pousser un peu plus loin la roue parce que le commerçant du coin a fermé ses portes. C’est aussi porter un regard sur ceux qui manquent de tout, chanter avec ceux qui chantent et pleurer un peu avec ceux qui pleurent beaucoup et également pleurer.
C’est aussi avoir un regard sur aujourd'hui.

441 2


441 3

13 comments:

Olivier said...

cela me fait penser au centre commercial d'Évry, petit a petit les enseignes s'en vont. C'est triste, on se fait des habitudes : le journal ici, après le café la bas et puis tout disparait......et on ouvre la millième boutique de mode, qui laissera sa place dans un an à une bijouterie....et ainsi de suite...beau post...

Cergie said...

La crise... Tout est relatif. Notre cousine nous a écrit hier qu'un pilier du pont entre Cayenne et Kourou menace. Alors maintenant détour de 30 kms par une route difficile (car il n'y a que quatre nationales en Guyane dont deux en réalité qui ne soient pas exclusivement des dessertes de Cayenne. Des deux voies.) Sur cette route de substitution le pont ne supporte pas une charge de plus de 12 tonnes alors les écoliers descendent du car de ramassage scolaire ensuite ils traverse à pied, le car traverse vide et voilà.
Dans la région du fleuve Maroni qui n'est pas navigable le ramassage en pirogue est un vrai casse tête pour le préfet. Question d'assurances

Cergie said...

PS : je me suis encore fait avoir en cliquant sur ta photo du bas pour l'aggrandir.
:(

Autumn Belle @ KDP said...

It is in crisis that many people find opportunities too.

hpy said...

C'est un peu déprimant de voir toutes ces fermetures. On a toujours vu des changement d'enseignes, des boutiques fermant et laissant la place aux autres, mais il y a aussi des locaux qui restent désespérement vides après la fermeture. Pourtant il y a encore des créations d'entreprises, pas mal même. Chapeau à ceux qui osent se lancer par les temps qui courent.

Bibi said...

Yes, many doors are closing...same here.

On the other hand, I like your collage!

Flo ♪ said...

Merci de ton com oui je respire a fond je suis au lit avec une angine

Daniel said...

Nous avons vu les limites du communisme, nous commençons à voire les limite du libéralisme...
Quand donc les hommes prendrons le chemin de la raison ???????
-----------
Et pour la dernière image!!!

Sur deux not's
Je te dis que je t'aime
Sur trois not's
Je te donne mon cœur
Sur quatre not's
Je dév'loppe le thème
Et sur toute la gamm'
Je chante mon bonheur

A + :-))

Olivier said...

évite de scanner la pellicule ;o)) mais plus tôt la photo.

Thérèse said...

@ Olivier, j'ai fait l'essai de scanner mais le résultat n'était pas extra. Un nouveau scanner s'impose... :-)

Miss_Yves said...

Heureusement, il reste une note d'espoir...nous dit ta dernière image .

Bergson said...

Un post d'actualité

mais qui met un peu les boules

Daniel said...

Technique :
J'ai scanné toutes mes diapos ainsi que mes négatifs.
Pour cela il faut un scanner spécifique (j'utilise le "CanoScan" 4200F) depuis 3 ou 4 ans avec de bons résultats seul bémol il n'accepte que le forma 24 X 36...
Si peut d'images à reprendre des magasins photo le font...
Bonne journée :))