Tuesday, June 3, 2008

Oranges on blue paper

Orange
Chandler

Oranges are already picked; last lemons and grapefruits are on their way out. Pomegranates start blushing. Figs are ready to eat and delicious with goat cheese.
How lucky we are!

Les oranges sont cueillies, on récolte les derniers citrons et les derniers pamplemousses… Les grenades se mettent à rougir. Les figues donnent à profusion et sont délicieuses avec du fromage de chèvre.
Quelle chance nous avons !

9 comments:

Château-Gontierdailyphoto said...

Quelle chance vous avez...petit gourmand.
Belle image,angle surprenant et belle lumière...cela ressemble au paradis.

hpy said...

Quelle chance vous avez! Yes! Le paradis.
Je m'aperçois que mon commentaire n'a rien d'original, mais c'est peut-être parce que la photo nous évoque le paradis, aussi bien qu'une autre - d'une pomme, celle-là - le ferait.

Cergie said...

Oui c’est vrai, tu as de la chance. Lorsque nous étions au Maroc, j’aimais aller dans une certaine orangeraie me promener, ramasser les pamplemousses, les oranges, les citrons non traités. Et surtout, surtout il y avait des goyaviers qui me rappelaient la Côte d’Ivoire. Ah ! Grimper dans les goyaviers et y cueillir les fruits fragiles mûrs à point !
J’ai été étonnée à El Portal près du Yosemite Park de voir des buissons de grenadiers aux fleurs si oranges. Les grenadiers sont pourtant fragiles, non ?
Seulement, il n’y a peut être pas de groseilliers chez toi. Pas de rhubarbe, pas de pommiers.
Pas de bulbes de tulipes qui se régénèrent l'hiver dans le sol.
Pas de noisetiers (avec le réchauffement de la planète, nous n’en aurons plus qu’en Bretagne parait-il en 2070) Tout ce qui demande des températures basses.

A chaque région ses charmes.
Il faut s'en suffire et ne pas regarder ailleurs.
(J’ai un charme dans le jardin)
Et ta photo est très belle, ce pourrait être un potiron d’Halloween. L’ombre y a creusé un visage malicieux.

Therese said...

Le paradis est toujours devant nos yeux quelque part.
Au fil des années on réalise qu’en Arizona avec un tant soit peu de mal tout peut y pousser… ce qui me manque le plus ? Le muguet que je trouvais une fois par an sur mon bureau, l’ouverture laborieuse des premières noisettes encore un peu molles, et surtout la reine des reinettes du verger de papa…
Pour le reste, on le met, si on le peut dans son assiette qu’à coup de bêtise humaine en allant chercher ailleurs. Ce qui est mon cas.

Everything grows in Arizona with a little bit of hardship. For the rest we can always get it but only with foolishness. And foolish I am!

Daniel said...

Ne serait ce là les Pommes d'or du jardin des Hespérides ?
Une idée reçue sans doute je pensais qu'aux US il n'y avait que du fromage à pâte cuite !!!!!

Peter said...

Oui, tu as de la chance ! Nous avons la chance de beaucoup apprécier le soleil quand il veut bien se montrer. … mais notre patience a des limites !

lyliane said...

En Arizona, il y a bien des années, je me suis embourbée dans un champ d'orangers, avec la grosse chevrolet Malibu que j'avais louée, quelques passants n'ont pas hésité à marcher dans la boue pour me sortir de là avec leur Pik up.

Therese said...

Daniel, on rejoint donc les jardins marocains de Lucie.
Tout un chacun s’éduque et Phoenix a fait d’énormes progrès aussi bien du côté des fromages que du côté culturel. Plus rien à envier à d’autres villes.
Merci pour la visite...

Peter, un petit detour par le Val d’Oise s’impose, le soleil y montre le bout de son nez assez souvent parait-il.

Oh Lyliane c’est terrible, les champs d’orangers disparaissent les uns après les autres vendus en terrains à bâtir. L’entraide par contre fait toujours partie du paysage.


Phoenix is growing and growing and the number of excellent restaurants too. Nothing to be envious of anymore.
If you want to find some sun in France right now please go to the Val d’Oise, close to Paris, I heard that it was sunny most of the time.

Too bad that orchards are disappearing converted to residential use.

Anonymous said...

Il faut aller au Maroc pour revoir des orangeraies...mais non, il y en a encore, même ici, mais beaucoup moins qu'autrefois. Et en Californie dans l'Imperial Valley.
Orangeraies - et tous les vergers d'agrumes- dattiers et autres plantes africaines demandent énormément d'eau, ce qui devient une rareté, comme chacun sait!
On finira par ne garder que les figuiers de Barbarie, qui donnent des fruits comestibles et qui une fois lancés n'ont guère besoin d'aide!