Thursday, March 13, 2008

Ostrich Festival 2

Ostrich festival Ouch
Chandler, Tumbleweed Park

At the turn of the century in Chandler it was mainly cotton, grains and… ostriches who were raised for their very pricy feathers fashion wise. Everything changed after WW1… Ostriches are no pets and are raised for their meat and leather. Not very romantic, is it?

Les activités de Chandler au début du siècle étaient principalement le coton, les graines de culture et… l’élevage des autruches pour leurs plumes hautement appréciées du côté de ces dames. La première guerre mondiale mit fin à cette mode et les autruches sont maintenant élevées pour leur viande et leur cuir. Pas très romantique n’est-ce pas ?

* »No it did not hurt » said the gentleman…/Aux dires du jeune homme cela ne fait pas mal …

5 comments:

Cergie said...

Et les cygnes...
Je revois encore une amie qui était si contente d'avoir du duvet de cygne sur ses chaussons, les passant sur sa joue...
J'ai visité un élevage de lapin angora, j'ai appris qu'il fallait les épiler en deux fois. Sinon ils étaient stressés. Je me demande si c'était par la honte de se rendre compte de leur état ou de la douleur de se faire épiler

Je ne parlerai pas de la viande...
Il est plus facile de grimper et faire une course sur une autruche que sur un cygne ou un lapin.
Je me demande cependant si ces autruches sont "apprivoisées" comme des chevaux. Ou non, comme des vachettes ou des taureaux?

Cergie said...

Thérèse, tu habites en Arizona, tu connais cet état. Nous avons une cousine qui vit en Californie depuis trente ans et qui marie son fils en Mai. Nous allons aller au mariage, je m'en réjouis. D'ordinaire ce sont eux qui viennent nous voir. Michèle se sent française, cependant elle sent bien que la France évolue sans elle... Et elel sans la France.

Therese said...

Cergie
Louis II de Bavière sur son bateau cygne, avec du Wagner en prime ! Les autruches par contre ne se laissent aucunement apprivoiser et ne semblent gracieuses que vues de loin courant en liberté et agitant leurs ailes dans le vain espoir de s’envoler –mais où est la notion de normal de nos jours ?
Pour les lapins … que fait B.B. à ce sujet ?
Mois idéal pour un mariage en Californie. Evoluer parallèlement à la française me manque tant… ainsi que le toucher des vieilles pierres. Et bien sur là ou ça nous embête c’est quand la France évolue sans nous…

Nathalie said...

Oh wow! what a catch!

Was the guy the ostrich's caretaker, or just a passer-by?

Therese said...

A daring onlooker...