Thursday, October 16, 2008

Recovering (2/3)

162
Chandler, Arizona Avenue, 2007

The wind helps with the picking up process of plastic bags...

Le vent facilite la collecte des sacs plastiques...

15 comments:

Miss_Yves said...

C'est curieux ...De quoi s'agit-il ?
miss Yves

Therese said...

Des sacs en plastique vides.

Empty plastic bags.

delphinium said...

et c'est vraiment le vent qui fait cela?? c'est incroyable ce gaspillage dans les magasins, on nous donne des sacs pour tout et n'importe quoi. Alors que le plupart des gens pourraient recycler leur sac en papier quand ils vont en commissions. C'est ce que je fais en général. Je ne sais pas pourquoi mais cette phoro me laisse un peu mal à l'aise. C'est vide, c'est un peu sinistre... Bises

Petrea said...

I thought they were Halloween decorations at first!

Olivier said...

on les fait sécher , après on vend leurs peaux dans des vieux bistrots dans une salle du fond ;o))

Chez Madeleine said...

Il était temps de prendre des mesures pour limiter ces sacs.

Le vent
Sur la bruyère longue infiniment,
Voici le vent cornant Novembre ;
Sur la bruyère, infiniment,
Voici le vent
Qui se déchire et se démembre,
En souffles lourds, battant les bourgs ;
Voici le vent,
Le vent sauvage de Novembre.

Bonne journée A +

hpy said...

Voilà du recyclage en décorations! Pas très réussi, malgré tout.
J'ai noté que de plus en plus de magasins ne donnent plus de sacs en plastique mais les vendent. Je suis convaincue que leur consommation a baissé, au moins par tête de pipe.
Assez radoté de ma part.

Cergie said...

Ceci illustre bien ce que je voulais dire en parlant du couloir Rhodanien.
On a remarqué que les lieux isolés (aires de pique nique ou parkings en forêt) ne mettant pas à disposition de poubelles sur place demeuraient plus propres. Paradoxalemnt, les poubelles ne sont pas vidées assez, elles débordent (par chez toi les coyotes ou les ours au nord s'en mêlent) et le vent termine la tâche. Mieux vaut remmener ses poubelles et les jeter chez soi.
Les sacs sont aussi une calamité pour les animaux marins qui les avalent

Therese said...

Delphinium je vais essayer de trouver une plus gaie pour la prochaine fois, promis.

Petrea, no no no not Halloween yet though it seems that people want to forget about the crisis and seek comfort in decorating more than ever, even in the shops or is it me ?

Olivier et on est sur de les retrouver dans cent ans!

Madeleine, comme il est triste ce poème dont j’avais complètement oublié le nom de l’auteur mais non certaines lignes.

Hélène, le radotage, une bonne façon de retenir sans avoir à apprendre.

Therese said...

Lucie, comme les rondelles de plastique qui entourent le haut des canettes, pour les tenir ensemble, lorsqu'elles sont vendues en carton. Mortelles pour les animaux qui s'étouffent et meurent...

Hilary said...

Ack.. I thought they were hanging on a line for some reason. That's pretty bad.

Webradio said...

Belle technique de ramassage...
Je vais la faire brevêter chez moi...

Therese said...

Hilary, thank you for stopping by. The curiosity made me park and get closer to check that it was nothing more than plastic bags… it could be worse, no?

André, pour le brevet aurai-je droit à un petit quelque chose ?

Peter said...

A bigger fence may be useful?

GMG said...

Hi Therese! Glad to get here, this time to be rewarded with some beautiful native art and anice recycling message!
Now, do you want to have a look at a magic place: Delos, Apollo’s birthplace and home to Dionysus sanctuary? Blogtrotter has it! ;))
Hope you enjoy! Have a great weekend!