Thursday, November 20, 2008

Town Lake 3/3

186 1

186 2
Tempe,

Never mind how the orders sound
Never mind how stylishly the kayak glides
There’s a sign on someone’s back:
“Accept your Greatness.”

Qu’importe comment les ordres sont perçus
Qu’importe la gracieuseté du kayak
Dans le dos de quelqu’un, un signe :
« Acceptez votre grandeur »

186 3

15 comments:

Olivier said...

moi dans l'aviron, j'ai toujours voulu être celui qui donne le tempo en criant, j'imagine qu'il faut avoir un bon sens du rythme, j'imagine le jour ou il vient d'écouter le dernier AC/DC ;o).

J'aime beaucoup la deuxième photo.

lyliane said...

J'ai toujours accepté mes 1m50!!
Mon défunt mari pratiquait l'aviron, c'est un sport complet.

Daniel said...

Étrange la première photo, les arches d'un pont, un réservoir ?
Sa grandeur, c'est sont problème non mais...
Bon WE :o))

claude said...

Jolies photos Thérèse !
Ce monsieur veut-il parler de sa grande taille ou de son importance ???
Car great ne veut pas focément dire grand en taille, c'est tall il me semble.
Eclaire moi Thérèse S'il te plait.

Marguerite-Marie said...

très belle composition. Dans la première le moniteur essaie de rassembler ses troupes qui peuvent jouer à cache cache entre les piles du pont , dans la deuxième j'aime le reflet avec un peu de jaune et quant à la dernière elle me fait penser au cadeau que ma mère m'avait offert alors que j'avais 22 ans que je venais d'être reçue à un concours difficile de l'enseignement: c'était une cendrier sur lequel il était écrit
"Si haut que tu sois placé
tu n'es jamais assis que sur ton c.."
ça remet les idées en place!!

GMG said...

Bonjour Thérèse! C’est toujours magnifique quand j’ai la chance de venir sur ton blog! Et cette fois avec des ponts superbes. Il semble que Peter a declenché une fièvre des ponts; de bonne heure... ;)

Intéressé en Tunisie? La voilà à Blogtrotter ;))
Amuse-toi! Bon weekend!

Cergie said...

Comme elle est belle la photo du dessus, si graphique (quoique ce terme soit éculé à force d'être utilisé à tort et à travers) avec l'enfilade des arches et la si belle lumière. C'est même pas une enfilade symétrique, elle tourne, elle est animée, avec de plusce personnage qui se déplace en perpendiculaire tout en étant de profil
Elle a raison cette personne, il faut accepter non pas seulement sa Greatness mais ce qu'on est, en faisant tout de même un petit effort pour ne pas se laisser trop aller, quand c'est nécessaire
:)

Therese said...

Olivier, un peu plus tard ou était-ce plus tôt ? Il y avait un bateau d’aviron avec 16 participants + un qui donnait le tempo : impressionnant !
Voilà d’où vient le tempo de ton blog, tout s’explique.

Lyliane, l’aviron, un sport de discipline. La hauteur cela ne gêne que dans les foules, que je n’aime pas particulièrement, n’étant pas bien grande non plus.

Daniel, en fait la photo est prise du dessous du pont « New Mill Ave bridge » représenté sur la première photo de la série.

Claude, « grandeur » est pris ici dans le sens de grandeur morale voir spirituelle : vois ta propre grandeur (ne sois pas si humble) aie confiance en toi… Tout un programme ! En ai-je dit assez ?

Marguerite-Marie, belle devise ou devrais-je dire bonne devise.

Gmg, là c’est Peter qui a donné le tempo…

Lucie, un oui oui pour ne pas se laisser aller…lol

Miss_Yves said...

Quel paradoxe!"Acceptez votre grandeur"....l'homme paraît tout petit-physiquement et moralement- dans la première photo sous ces grandioses arches ...
De beau reflets dans la 2
Et l'on revient sur terre dans la3!

hpy said...

Des trois photos c'est la première que je préfère (il n'y a donc pas que Cergie...), sans doute à cause des voûtes. Le message du troisième mérite d'être écouté, et parfois suivi, mais pas à l'excès. Il est pourtant utile pour tous ceux qui sont naturellement modestes (comme moi;-D), ou modestes par éducation, habitude, parce qu'on pense qu'il ne faut pas se mettre en avant. Qui a tort, qui a raison?
Je n'en sais rien. Il suffit peut-être de trouver le juste milieu et d'y faire glisser son kayak.
Mais même si on ne se met pas en avant, il faut savoir ce que l'on vaut, et surtout il faut croire que on le vaut. Bien.

delphinium en novembre said...

Ben ils ne sont pas beaucoup habillés, c'est encore l'été chez vous? :-) je préfère aussi la première photos, sans doute à cause des voutes et du cadrage. Il a l'air tout petit quand même le monsieur dans son bateau à côté de la grandeur du pont. Mais par contre je deviens sourde, je ne comprends pas ce qu'il beugle dans son mégaphone. A quand les blogs avec le son sur les images? Et puis la dernière image, "acceptez votre grandeur", moi je veux bien mais on est grand à partir de combien de centimètres? :-))
Bises et bon WE

claude said...

Moi, je m'accepte comme je suis, pas grande mais moins petite que Lyliane, grande en largeur maintenant, avec mon moral d'acier et ma spiritualité, même si celle-ci n'est pas toujours très spirituelle mais toujours morale.
Je viens de faire une explication de texte chez Daniel dont je suis fière. C'est peut-être un défaut sur ce coup là, défaut que j'accepte !

Therese said...

Miss Yves, le mot « grandeur » est à deux sens en français ce qui élargit le débat.


Hélène, éducation et débrouillardise dans la vie ne font pas toujours bon ménage.

Delphinium (en novembre, j’ai noté), économie côté habillement d’hiver à Phoenix mais il ne faut pas sortir. Et si l’on veut trouver la montagne et la neige comme par chez vous il faut conduire une heure et demie. Pour le son voir Bergson c’est le spécialiste.

Claude, alors tu n’as pas besoin de ce t-shirt ! lol je vais voir du côté de Daniel…

Webradio said...

Les commentaires me font sourire... bah, jolie composition, et c'est vrai que l'aviron c'est bien...
A bientôt...

Pas-a-pas se fait notre chemin said...

bonjour therese
meme si je ne laisse pas toujours de commentaires, je passe toujours te faire un petit coucou
bises
patrick