Wednesday, January 28, 2009

Subversive Knitting

228 1
Scottsdale Museum of Contemporary Art - Bobbin Lace Lamp 2002 -

Two friends and I went to see the exhibition of the the Mexican photographer Pedro Meyer, but not impressed, others would be, we skipped to the next-door exhibit: this one about “knitting.”
Objects of art made of all possible materials with the common thread of having been knitted. For example a dress knitted with $1 bills (cost of the dress: $ 20 000), a wall dedicated to the past: knitted quilts used to remember AIDS victims, knitted bedspreads for homeless people… knitted bombs wrappings making them more "discrete" visually (can't find another word either in English nor in French) … Anyway each object with a lot to think about.

Niels van Eijk (né en 1970):
« I wanted to make a lamps witout a bulb in it, and also to say something about light. Most lamps you see are some strange shape that doesn’t have anything to do with the light itself… In this specific fiber-optic material, every fiber has 400 filaments in it. The fibers break at every knot, and that is how they lose light. I use the lace technique to break the fiber optics.”
Niels learned traditional lace-making techniques from an elderly neighbor.

*

Deux amies et moi sommes parties voir l’exposition d’un photographe mexicain Pedro Meyer, mais peu impressionnées, d’autres le seraient, nous passâmes rapidement à la salle suivante et à une exposition consacrée à «l’art du tricot ! »
Des objets d’art réalisés à partir de mille et une matières avec toutefois un point commun celui d’avoir été tricotés. Par exemple, une robe tricotée à partir de billets de banque de 1 dollar (coût de la robe : 20 000 dollars), des quilts en tricot rappelant les victimes du SIDA, des couvres-lits destinés aux sans-abris, des photos de bombes enveloppées dans des étuis tricotés pour rendre celles-ci plus "discrètes" (impossible pour l'instant de trouver un autre mot en anglais ou en français) … etc. Chaque objet nous invitant à réfléchir.

Niels van Eijk (born 1970) :
« Je voulais faire une lampe sans ampoule à l’intérieur et parler également de la lumière. La plupart des lampes que vous voyez ont une forme curieuse qui n’a rien à voir avec la lumière elle-même… Dans le cas de cette fibre optique particulière, chaque fibre possède 400 filaments. Les fibres cassent à chaque nœud et c’est comment la lumière s’en échappe. J’utilise la technique de la dentelle pour casser les fibres optiques. »
Niels a appris les techniques de la dentelle grâce à une personne âgée habitant près de chez lui.

228 2

18 comments:

hpy said...

Wow!

Daniel said...

Belle application d'un travail manuel. ;-)))

Miss_Yves said...

Je crois avoir pigé, avec un temps de retard

Marguerite-Marie said...

que c'est astucieux et beau! J'aime aussi ton carreleur souriant.

Miss_Yves said...

La dernière photo est lumineuse.
(A la différence de ce que j'ai pu écrire)

Olivier said...

on dirait des fils en or, c'est magique ( j'aurais bien vu la robe de 20.000$ ;o)) ).

Thérèse said...

Cette exposition fort intéressante (avec un recul d'une bonne semaine) était très diversifiée quant aux matières employées et aux sujets traités. Souvent les oeuvres d'art étaient commentées par les auteurs eux-mêmes comme ce lustre en fibres optiques pas vilain du tout.


Olivier c'était une robe longue du soir assez jolie quant à la forme ma foi. Reste à discuter sur l'intérêt de sa fabrication.

Cergie said...

Quel type de dentelle est ce donc ?
Il y a de la dentelle du Puy, de Valenciennes de mémoire et en cherchant j'ai vu qu'il y a de la dentelle de Lunéville qui est près... des Vosges !
:)
J'adore surtout le macramé cette technique du point noué. J'adorerais aller faire un stage en Lozère si cela existe toujours (après avoir fait mon pèlerinage à Compostelle avec Delphinium)
En tout cas, le tricot je maîtrise, mais je n'en fais plus. Je passe trop de temps sur le clavier !

C'est joli ces lampes, on dirait des robes de la belle époque pour danser le charleston (tu sais danser le charleston ?)

Ps : ce ne sont pas des jonquilles sur la photo mais des narcisses et les narcisses sentent très bon, surtout le soir.

Cergie said...

PPS : j'ai retrouvé une robe entièrement tricotée main chez ma tante. C'est un peu chaud. Cela fait très "vintage" comme dirait mon fils Pierre

Thérèse said...

Lucie, aucune aucune idée pour la dentelle, pas celle de Bayeux en tout can.
Le Charleston? Non mais j'adore danser... la valse, le "square dance" etc...
Pas de bon point pour les jonquilles et vive les narcisses!

Miss_Yves said...

Lu ta réponse. Compris !

Virginia said...

How lovely. It looks like macramé in a way. Captured so well. Thanks for these unusual artforms. Discrete was a good word to use!
V

claude said...

Il semble que ce soit un abat jour qui cntrairement à son nom ne réduit pas la lumière mais la rejette. Faire une lampe sans ampoule qui fasse de la lumière, fallait le faire.
Au fait on peut des abat-jours au crochet.

Bibi said...

Beautiful; like frozen rain falling.

Daniel said...

En réaction aux com.s de Cergie : Non ! une robe en tricot ne peut pas être considérée comme vieux jeu, pour preuve notre petite fille 15 ans vient d’en faire faire une par ça mamie, superbe sur la « donzelle ». Pour des types de dentelle, (en tissage) le léno, la dentelle mexicaine, la dentelle espagnole… et bien d’autres…

Abraham Lincoln said...

Wonderful to see. I like the idea anything made by knitting. I wonder if light tubes could be knitted? They make the light tubes thin now and are often used on Christmas trees instead of bulbs. I enjoyed your post. Thanks for visiting my snow covered squirrel.

Olivier said...

si je m'assoie en position du lotus, je finis statue de bouddha dans la grande pagode, souple comme je suis, je pourrais jamais me relever ;o))

Peter said...

Whatever the knitting technique may be, it makes a very nice and different lamp!!