Sunday, June 28, 2009

Facing the crisis

337 1
Village drive, Chandler 2009

The McCullough/Price House, which is on the register of Historic Places of Arizona, is going to reduce its activities due to the crisis. It will reopen in the fall for rentals only.
Inside the place you could find a display cabinet with old parts of the house and a large collection of pictures as well as boards explaining life in the 1930’s.

La McCullough-Price House, qui fait partie du registre des monuments historiques d’Arizona, va devoir restreindre ses activités du à la crise. Elle rouvrira ses portes à l’automne pour proposer différentes sortes de locations.
A l’intérieur on pouvait y voir une vitrine renfermant quelques restes de la maison ainsi qu’une belle collection de photos et des panneaux retraçant de la vie dans les années 30.

337 3



337 2

Patio open beam ceiling/plafond du patio avec poutres apparentes

13 comments:

Olivier said...

la crise touche tout, beaucoup de grandes fêtes n'auront pas lieu dans l'Essonne. Dans une ville de l'Essonne, un maire avait décidé de ne pas faire les vœux de début d'année et avec l'argent économisé,il a offert un petit voyage aux familles pauvres, comme quoi la crise peut donner de bonnes idées

Daniel said...

C'est justement en temps de crise que ces lieux ont toute le utilités !!!!
Bonne journée.. :))

Miss_Yves said...

"Style néo classique",qui paraît très inhabituel sous d'autres cieux, à d'autres yeux ..
On sent que le blanc pur est fait pour vibrer sous le soleil intense .
Et au premier plan, sontce des herbes de la pampa ?

delphinium said...

je trouve que la crise a souvent bon dos, c'est comme la grippe porcine. On devrait pourtant avoir des nouvelles idées en temps de crise, être plus inventif, enfin je dis cela mais je n'ai personnellement pas de nouvelles idées.

Julie ScottsdaleDailyPhoto.com said...

I like these photos and I enjoyed all of the photos on your site. Well done. I have signed up as a follower and look forward to more great photos. I am glad you enjoyed the coyote on my site today.

delphinium said...

si si j'ai une idée, on devrait enlever le dos à la crise, comme cela elle n'aurait plus bon dos. Ou alors raccourcir la game, la faire commencer au ré et pas au do. Voilà. Si quelqu'un a d'autres idées, merci de s'annoncer au "bureau des idées" chez therese au fin fond des USA.

hpy said...

La crise est partout, mais il y en a aussi qui en profitent, ce qui n'est pas très correct. Mais qui pense à son voisin aujourd'hui?

Thérèse said...

Ben! Nous tous les blogeurs avertis, non?

Bergson said...

Comment ressent on la crise par une différence de train de vie mais lorsqu'on a rien comme dans le tiers monde on s'en moque de la crise on cherche juste à manger

Cergie said...

Cela me fait penser à la fac d'Orsay qui a dû revoir ses pharaoniques dépenses de fonctionnemnt à la baisse, notamment frais de chauffage < conception datant d'une époque révolue où il n'y avait pas la crise de l'énergie (bâtiments dispersés).
Je ne sais si cela s'est arrangé : les jours d'ouverture étaient réduits

vince said...

Ma foi!!! ca ressemble fort à nos plafonds à la française!!!
En plus rustique.

Thérèse said...

Bergson, là tu touches dans le mille.

Thérèse said...

Lucie, souvent c'est la première chose à laquelle on pense dans les budgets: l'énergie chez soi ou dans le domaine public. Je viens de découvrir qu'au centre d'Art de Chandler ils sont en train de changer le système, datant des années 20, de refroidissement et par conséquent de retirer d'énormes cuves dont l'eau était gelée (électriquement.) Il me faut approfondir...