Monday, August 31, 2009

Mesquite tree

376

Chandler, 2009

The mesquite tree symbolises the Arizonian desert, it can survive with very little water and tolerates heat and or cold. There are a lot of mesquite varieties and flour is made out of their pods.

Le mesquite symbolise le désert d’Arizona car il peut survivre là où il y a très peu d’eau. De plus il supporte aussi bien le chaud que le froid. Il y en a un tas de variétés et leurs cosses servent à faire de la farine.

14 comments:

Daniel said...

Mon esprit n'était pas au mieux de sa forme ce matin...
Cet arbre c'est un peu la manne de dieu des israélites... pour les amérindiens...
Bonne journée ;o))

françoise said...

je ne connaissais pas cet arbre .La connaissance passe aussi par les blog , merci.
Bonne soirée

Olivier said...

la nature fait bien les choses, comme Françoise j'apprends, je ne connaissais pas

Nathalie said...

Tu nous l'avais pourtant déja dit mais j'avais oublié que cet arbre étonnant donne de la farine. Il n'y a plus qu'à lui apprendre à faire directement le pain (ou les galettes).
C'est beau. J'adore l'idée de trouver à manger dans la nature.

claude said...

Mais si on fait de la farine avec les cosses, que fait on de ce qu'il y a dans la cosse ?

hpy said...

Des trois photos du mesquite que tu nous montres, c'est celle-ci que je préfère, car elle est fraiche. (Les fleurs sont magnifiques!)

Pas a pas said...

bien le bonjour de france ou il fait tres chaud
patrick

alice said...

Et on fait cette farine dans le moulin d'hier?

Julie ScottsdaleDailyPhoto.com said...

very elegantly photographed

Nathalie said...

Pas de BiG photo pour le thème du 1er septembre ???

Virginia said...

Lovely light on these graceful pods!
V

Bibi said...

I remember mesquite trees. I wish I had one here; variations in temperature, little watering= my kind of plant.

Cergie said...

Les gousses semblent des enveloppes vides de crustacé ou autre araignée après la mue. Ta photo donne une impression de lumière crue insoutenable.
Un arbre adapté à de rudes conditions de vie qui ne pourrait survivre en Normandie. J'ai un faible pour les palntes qui demandent peu de soin, cactus de grand'mère ou clivia, mais même en les négligeant je ne sais faire fleurir les premiers.... Les seconds pour le moment survivent seuls dans le jardin avant de rentrer pour l'hiver auquel dehors ils ne survivraient pas non plus (ni au soleil qui grille leur feuilles, à chacun son biotope).

Christian said...

des cocos de Paimpol!!!